WaterOnMars a migré vers Bootstrap3

wom-logo-128Quand j’ai commencé le développement de WaterOnMars, le truc à la mode pour la GUI-web c’était Twitter Bootstrap version 2[en] Mais le temps que j’arrive à une application qui tourne convenablement la version 3 de bootstrap était sortie. Encore un bel exemple de l’obsolescence permanente à laquelle les informaticiens doivent faire face depuis des temps immémoriaux (enfin les années 70 quoi).

La version 3 ayant comme priorité de marcher à la perfection sur les appareils mobiles[en] et mon utilisation de WaterOnMars étant essentiellement via une tablette, cette migration était tentante, mais je n’avais aucune idée de l’ampleur des changements à apporter au code pour l’accomplir.

La chose fût faite malgré tout et bonne surprise: ça a été infiniment plus simple que ce que je craignais.

Continue reading

fabric: une aide au développement pour WaterOnMars

wom-logo-128Bien que je passe désormais bien plus de temps à utiliser mon lecteur de flux WaterOnMars qu’à le développer, je continue petit à petit à l’améliorer et pour me simplifier la vie j’ai pu encore une fois compter sur un projet particulièrement bien ficelé: fabric !

fabric est une application Python en ligne de commande dont le but premier est de simplifier les actions « à distance »: typiquement le déploiement d’une application sur un serveur.

Je l’utilise donc pour déployer WaterOnMars sur mon serveur perso, déployer la démo sur heroku mais plus récemment j’ai ajouté la configuration de fabric (le « fabfile ») aux sources de WaterOnMars comme une aide officiellement maintenue pour les diverses tâches de maintenance: lancement des tests, initialisation de la db, servir le site en local et déploiement sur un serveur au choix.

Continue reading

OpenHatch à l’essai

Il y a quelques jours j’ai vu passer une nouvelle à propos d’OpenHatch et j’ai donc découvert cette organisation dont le but est d’aider des « aspirants » contributeurs à des projets de logiciels libres.

J’ai trouvé l’idée d’autant plus bonne que ce site essaie de formaliser la façon dont un projet open-source peut baliser le terrain pour que de nouveaux contributeurs sachent facilement comment participer.

Du coup j’ai inscrit certains de mes projets sur ce site et en particulier: wateronmars, yapsy et shivasmiles. Ce n’est qu’un début car pour l’instant ces projets ne sont pas encore parfaitement accueillants pour de jeunes contributeurs, mais ça reste un premier pas.

Je vois cependant un autre intérêt à cette initiative OpenHatch, car lorsque, dans le cadre de mon travail, je fais passer des entretiens d’embauche, les candidats qui ont contribué significativement à des logiciels libres sortent souvent du lot (en bien :) ).