Emacs

L’éditeur à tout faire

Pour tout ce qui touche de près ou de loin à du code ou tout simplement à de l’écriture, GNU/Emacs est vraiment surpuissant. Bon évidemment il faut pas mal s’investir au début pour l’apprivoiser, mais il vous le rend bien…

Logo Emacs (CarbonEmacs)

Téléchargement

Depuis 2010 je participe modestement à l’effort de développement autour du Emacs-Starter-Kit. Mes fichiers de configuration sont donc adapté à la structure de ce « kit » et sont tous disponible sur github.

Un point intéressant pour les curieux: la structure de l’Emacs-Starter-Kit permet de bien séparer les différentes configurations et de mieux comprendre ce qui se passe. Et cerise sur le gateux on ne perd rien en temps de chargement1.

Configurations disponibles

Réglages génériques (affichage, orthographe, complétion…)

  • autofill pour un nombre de colonnes raisonnable (80) (ok c’est peut-être un peu dépassé comme config, mais j’aime bien).
  • autocomplétion avec un mélange de auto-completeya/snippet et bien sûr dabbrev

LaTeX

  • une indispensable configuration complète d’AUCTeX/RefTeX.
  • la convertion rapide des caractères accentués ([C-c a] <-> [C-c z] ) entre leurs formes « naturelles » et leurs formes portables (cad é <-> \’e)

C,C++, Java

  • configuration de l’indentation
  • activation de plusieurs modes bien pratiques comme hungry delete (efface un tas d’espace en un seul coup) et l’electric mode qui réagit à l’insertion de caractères comme {, }, (, ), <, : etc
  • saut d’un en-tête à un fichier source (et vice-versa) via [C-c o]
  • une version allégée2 de doxymacs pour faciliter l’éciture de documentation Doxygen

Python

  • flymake pour vérifier le code « en ligne » et détecter les erreurs avant même de sauvegarder (branché sur pyflake)
  • un version modifiée de doxymacs pour écrire de la documentation Doxygen sous forme de commentaires dans du code Python.

Quelques ressources externes

  • Emacs : le site officiel
  • EmacsWiki : plein d’exemples et pas mal d’explications aussi… une très bonne source d’info.
  • Carbon Emacs : Une version spéciale pour MacOSX (l’interface graphique est très clean et bien intégrée)
  1. c’est même probablement plus rapide qu’une grosse poignées de configs développées « à la main » []
  2. allégée pour qu’elle tourne facilement sous Windows []