La légèreté des images

Pour rompre un peu le silence sur le blog, quelques liens liés à ce qu’on peut faire avec des images:

  • de la prévention: une campagne interactive” sur la drogue relayée par le site osocio. J’trouve que c’est assez bien fait et vous invite à ne pas prendre de drogue pour les mauvaises raisons: si vous voulez voir flou y’a moins risqué (légalement) que le canabis, si vous voulez juste être speed, oubliez la cocke et devenez trader, et si vous voulez être accro à un truc qui va rapidement vous flinguer la santé devenez chercheur… Bon, ok, je surinterprète peut-être légèrement….
  • de la mémoire: l’interview par Rue89 d’un photographe qui s’est interrogé sur le fait que les “jeunes de banlieue” devaient bien vieillir comme tous les autres jeunes après tout… ok l’article date un peu mais le sujet m’a semblé important (et le contenu est relativement touchant)
  • de l’icône: une sois-disante illustration d’un poême de Mallarmée qui me fait penser à un sujet de l’acte 1 de la dernière émission d’arrêt sur image, où l’on compare la représentation classique de Marie-Madeleine et les apparitions récentes de notre garde des sceaux1

Et pour finir des images sans (trop d’) arrières pensées:

  • un décors impressionant: là encore un peu de pub pour un pote qui maitrisait déjà pas mal la modélisation d’architecture et qui depuis quelque temps a fait des pas de géant sur le rendu de ses modèles 3D, avec un résultat assez bluffant je trouve.
  • des merveilles venues de l’espace: encore une fois le Boston Globe sort des photos d’expédition spatiale magnifique (cette fois-ci Encelade, un satellite de Saturne). Certes, le mérite revient essentiellement à ceux qui mettent en place ces missions, mais ça reste beau.
  • une image chaleureuse: pour la route, qui vient d’un site où les images sont toujours très expressives et particulièrement bien ajustée à leur légende (à moins que ce ne soit l’inverse :) )
  1. ce qui, pour parfaire cette page de pub intempestive, devrait me conduire à rappeller l’initiative de Maître Eolas en soutient aux magistrats en colère. []

Programmation artistique

On a fait du chemin depuis l’ASCII art et on trouve désormais pas mal de ressources pour transformer les ennuyeuses tâches de codage en mini-expériences graphiques (toutes proportions gardées évidemment), les derniers exemples qui me sont passés sous le nez:

  • Graphe d’appel en couleur: comment rendre (presque) joyeuse une tâche de profiling (ousqu’on regarde à quel point ce qu’on a codé est lent à mourir)
  • Rendu 3D de graphiques: génération de camembert via Python+PovRay , c’est complètement j’té mais j’aime bien :)
  • “Sparlines”: de petits graphes très discrets à insérer un peu partout. Pas très excitant dans le fond mais simple, efficace et surtout très très fashion en ce moment…