Revue: Peopleware, Productive Projects and teams

PeoplewareC’est parti pour une revue de Peopleware: Productive Projects and Teams, 2013 (1ère édition en 1987) par Tom DeMarco et Tim Lister. Encore une revue très en retard puisque j’ai eu le temps de le lire deux fois depuis que j’ai décidé d’en faire la revue.

C’est un livre à propos des équipes de développeurs, de ce qui leur permet de créer des logiciels exceptionnels et de comment (pour les managers) ne pas les en empêcher. De mon point de vue c’est aussi la suite logique du Mythical Man Month.

L’idée centrale c’est que le développement logiciel est un travail essentiellement intellectuel (de communication et de réflexion) dans un environnement (le marché et la technologie) qui change rapidement.

Je grouperais les autres idées dans les trois catégories suivantes:

  • les projets logiciels se gèrent différemment des autres projets traditionnels
  • équipes et motivations
  • créativité et gestion du changement

Continue reading

Revue: Individuals and interactions

Dans mon élan actuel d’exploration de la littérature sur la gestion de projets informatiques, j’ai voulu chercher des réponses à une question que je me pose depuis quelques temps à propos des méthodes Agiles: le Manifeste Agile m’avait particulièrement plu parce qu’il met en avant les « individus et interactions devant les processus et les outils » et pourtant la quasi totalité des ressources  que j’ai pu lire sur le sujet tournent autour des carcans de tests, de l’intégration continue, des sprints, itérations, daily scrums et autres kanban… En bref: toutes ces ressources se focalisent sur les processus et les outils !

Il y a une explication simple à cela: les procédures sont plus faciles à décrire, critiquer et raffiner pour des gens avec un penchant technique comme les ingénieurs tels que moi, et après tout, les « processus agiles » sont conçus pour encourager les interactions et soulager les gens des problèmes inhérents au développement informatique (bugs, changement des spécifications etc).

Cela-dit ça revient tout de même à mettre les processus en avant en supposant que les personnes en bénéficieront automatiquement par la suite. Et c’est cette petite contradiction qui m’a motivée pour rechercher un livre qui traite explicitement des aspects « humains » des méthodes agiles et finalement de lire Individuals and interactions: An Agile Guide par Ken Howard, Barry Rogers .
Continue reading