toudoulistes, la vengeance

On vient d’attirer mon attention sur cet article de Libé: Vive le désordre !1 où l’on voit que face aux théoriciens des toudoulistes dont j’ai pu parler dans quelques posts précédents, s’opposent des théoriciens de l’organisation par le désordre.

En bref, plutôt que de potasser sagement le Getting things done, de David Allen il se pourrait bien qu’il soit plus productif de laisser traîner dans un coin le A perfect mess d’Eric Abrahamson et David H. Freedman… mais j’ai peut-être pas tout saisi :)

En tous cas, tout ça est bien rigolo mais aussi très inquiétant en même temps: si on est sûr d’être productif aussi bien en s’organisant qu’en mettant le bronx, quel échappatoire ça nous laisse pour ne pas être considéré comme de braves machines de prod ?

  1. au passage: merci aux collègues qui m’en ont fait part []